Nos actions

La liberté de choisir son avenir professionnel

Formulaire de recherche

La liberté de choisir son avenir professionnel

Votée cet été, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel apporte une profonde transformation du système de formation.

Actualite CCI Tarn - La liberté de choisir son avenir professionnel

 

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel renforce l’investissement compétences des entreprises et donne de nouveaux droits aux personnes pour choisir leur vie professionnelle.

 

Les transformations des entreprises ont des effets majeurs sur les organisations de travail, les métiers et les compétences des actifs. Structurée autour de trois titres (formation professionnelle, apprentissage et assurance chômage), la loi votée par le Parlement entend poursuivre la dynamique de transformation du marché du travail. En voici quelques points clés pour l’apprentissage.

 

Apprentissage : ce qui change

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel garantira le principe un contrat = un financement. Un jeune et une entreprise qui signeront un contrat d’apprentissage auront un financement.

 

 

Pour les employeurs

Développer l’apprentissage, c’est lever les freins spécifiques à chaque entreprise.

  • Pour les entreprises de moins de 250 salariés qui forment des jeunes en CAP ou en Bac pro, une aide unique pour plus de lisibilité.
  • Le contrat d’apprentissage se rapproche du droit commun du contrat de travail (durée du travail, règles de rupture, licenciement). La réglementation des conditions de travail est revue : la durée de travail hebdomadaire reste de 8h journalières et 35h hebdomadaires. Pour certaines activités dans des branches déterminées par décret, cette durée peut être étendue de droit à 10h journalières et jusqu’à 40h hebdomadaires, avec repos compensateurs.
  • Pour toutes les entreprises, la mise en place d’un collecteur unique (URSSAF), la possibilité d’entrer en apprentissage tout au long de l’année, une durée de contrat qui tient compte des acquis de l’apprenti… Pour tous les CFA, les démarches seront simplifiées.
  • Les branches professionnelles co-construiront le contenu des diplômes avec l’État.

 

Pour les apprentis

Ils sont environ 400 000 jeunes à choisir cette voie de formation initiale. La loi renforce l’attractivité de l’apprentissage pour le développer massivement à tous les niveaux de qualification.

  • A compter du 1er janvier 2019, l’apprentissage est désormais ouvert aux jeunes de 16 à 29 ans révolus.
  • Une augmentation de 30 € par mois pour les apprentis de moins de 20 ans en CAP ou en Bac pro.
  • Tout contrat entre un jeune et une entreprise aura sa formation en CFA financée.
  • Tous les jeunes auront la possibilité d’entrer tout au long de l’année en apprentissage, et de faire valoir leurs acquis pour raccourcir la durée de la formation ou, au contraire, en cas de difficulté, l’augmenter avec une « prépa apprentissage ».
Partager cet article :
Abonnez-vous à notre newsletter
Haut de page