La jardinerie tarnaise

L'entreprise greffe économie et écologie

Vie des entreprises tarnaises - La jardinerie tarnaise greffe économie et écologie

 

« Quand on part de zéro sur un terrain, on regarde tout : la production d’énergie solaire, le chauffage, la récupération d’eau… En tant qu’entrepreneur, il faut anticiper le changement. »

Après Castres en 2014, Guy Bousquet a bâti une troisième entité de la Jardinerie tarnaise à Albi-Fonlabour, ouverte en mars dernier. Deux magasins conçus comme des parcs d’attraction dédiés à l’achat plaisir pour l’entreprise familiale.

 

« Le souci éthique joue à part entière avec le souci financier. Pour la Jardinerie de Castres, nous avons choisi la chaudière à plaquettes de bois local, couplée à une chaudière gaz en appoint. Cela représentait un supplément de travaux de 180 000€.

La Région nous a aidés pour un peu moins de la moitié. Dès la première année, nous avons été agréablement surpris par les économies réalisées. Quand nous avons construit le nouveau magasin d’Albi-Fonlabour, nous n’avions aucune hésitation et opté à nouveau pour le bois, avec toujours une aide de la Région. »

S’il a, selon son expression, dans un premier temps « coupé la branche du solaire » car, côté budget, cela coinçait, Guy Bousquet a prévu l’avenir.

 

« Le bâtiment d’Albi a été construit pour supporter des panneaux solaires. Notre objectif sera de produire en 250 et 350KW en autoconsommation. Même chose pour Castres, si cela s’avère possible. »

L’entrepreneur vise l’autosuffisance en énergie pour ses Jardineries qui emploient 80 personnes en tout.

 

« Nous sommes précurseurs du virage que doit prendre la distribution jardin », confie l’entrepreneur qui met aussi toute son énergie à réussir la transition familiale vers Guillaume, son fils.

 

 

Partager cet article :