Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur pour les entreprises

Téléphone

A69 - Droit de réponse : la légitimité de la tribune de la CCI

Depuis quelques jours, la CCI du Tarn est victime d’une campagne de dénigrement à laquelle nous devons répondre pour rétablir la véracité des faits.
  • #Autoroute A69
  • Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Actualité CCI du Tarn - Autoroute A69 - Droit de réponse : la légitimité de la tribune de la CCI

     

    La CCI du Tarn, établissement public dirigé par des chefs d’entreprise élus par les chefs d’entreprise du territoire tarnais au suffrage universel direct, a toujours agi en respectant la plus stricte légalité et les règles démocratiques.

     

    Les plans de mandature successifs de la CCI ont toujours intégré comme axe prioritaire de contribuer au développement des infrastructures et des équipements. C’est la raison pour laquelle la CCI a été à l’origine de la création des parcs des expositions d’Albi et de Castres, d’un grand nombre de zones d’activités, de plusieurs gares routières et de l’aéroport de Castres-Mazamet qu’elle gère encore.

     

    La position de la CCI a toujours été constante : favorable à l’autoroute en concession car seule solution possible au désenclavement routier du Sud du Tarn dans des délais raisonnables. Une infrastructure indispensable pour préserver le développement des entreprises locales et la compétitivité du territoire.

     

    Entre 2010 et 2018, cette position a fait l’objet de plusieurs délibérations et motions votées en assemblée générale à l’unanimité.

     

    Aux côtés des chefs d’entreprise, pour porter leur voix, nous avons participé à 150 réunions de concertation et d’information organisées dans le cadre de l’enquête publique.

     

    A l’issue de ce long processus d’enquête publique qui a recueilli une large majorité d’avis favorable, l’autoroute A69 a été classée priorité nationale et figure parmi les priorités identifiées dans la Loi d’orientation des mobilités promulguée par le ministère de la Transition écologique et déclarée d’Utilité Publique le 19 juillet 2018.

    Après des années de consultation, de concertation et d’instruction, l’A69 est maintenant dans sa phase de construction. Tous les jalons, réglementaires, administratifs et même judiciaires, ont été franchis avec succès. La dernière enquête environnementale date à peine de début 2023 et a été favorable à l’A69 par 7 commissaires sur 7.

    Le 6 octobre dernier, le tribunal administratif a encore rejeté un quatrième recours intenté par les opposants à l'A69.

     

    Nous avons accepté chaque étape en respectant scrupuleusement la loi et l’Etat de droit.

     

    Aujourd’hui, une minorité très politisée, veut stopper un projet déjà validé. L’A69 est en train de devenir un terrain de jeu politique ! Depuis quelques jours, nous sommes victimes d’une campagne de dénigrement orchestrée par une association d’opposants peu scrupuleuse.

     

    Nous sommes choqués par la teneur de certains derniers articles parus à l’issue de la parution de la deuxième tribune en faveur de l’autoroute signée par 550 entreprises !

    Le message de la CCI - qui est incriminé - a été exclusivement adressé à un fichier d’entreprises qui s’étaient formellement engagées en faveur de l’A69 et qui avaient accepté de valider la première édition d’une tribune intitulée « OUI A L’A69 » en début d’année. Ce manifeste et la liste des signataires est publié sur le site de la CCI depuis janvier 2023.

     

    Nous tenons à préciser qu’AUCUNE ENTREPRISE N’A ETE INSCRITE CONTRE SON GRE ! Nous disposons de la trace informatique de tous les consentements.

     

    Si nous reconnaissons une maladresse, c’est celle d’avoir voulu réagir trop vite pour la deuxième édition et d’avoir laissé peu de temps de réponse aux destinataires !

     

    Depuis l’envoi de notre message du 4 octobre et le début de cette campagne de désinformation, seules 5 entreprises sur 550 ont exprimé leur souhait d’être retirées de la liste des signataires. Elles ont été numériquement compensées par des entreprises qui se sont volontairement positionnées en faveur de l’autoroute. La liste reste ouverte à ceux qui le souhaitent !

     

    Malgré sa position constante en faveur de l’autoroute, la CCI du Tarn a toujours respecté les décisions et les choix de TOUTES les entreprises et continue de les accompagner « sans discrimination » dans leurs projets.

    Dernières actualités et portraits d'entreprises